marijosée


Aubigny, Man.

Ayant maintenant sa propre équipe de musiciens, la chanteuse à la musique franco-pop aux sons percussifs interprète ses chansons partout au pays ainsi qu’en Europe. Elle continue aussi de s’impliquer auprès des enfants, avec entre autres des spectacles et des albums signés marijo.

Je vais beaucoup travailler dans les écoles. J’aime le sens de communauté. Les gens t’apprécient tellement; ils savent que c’est spécial d’avoir des gens d’ailleurs qui viennent passer du temps avec eux. Tout le monde s’entraide, j’adore ça. Ça m’a probablement beaucoup marquée dans ma carrière et dans qui je suis comme personne. – Marie-Josée Clément

En 2014, elle a lancé son album Pas tout cuit dans l’bec, pour lequel elle a d’ailleurs remporté le prix de l’album francophone de l’année au Western Canadian Music Award.

Parallèlement à son travail auprès des enfants, pour qui elle prépare d’ailleurs un second album, l’auteure-compositrice-interprète travaille sur son troisième album, dont la sortie est prévue pour 2016.

Aubigny Toronto 2,005 km km 1,535 Moncton 450 km 2,262 km St-Claude km 2,079 Winnipeg 1,614 km Meteghan 3,476 km Edmonton

marijosé à Aubigny

Retour aux sources


Une intersection. Une église. Un village. Marie-Josée Clément nous accueille dans le petit village manitobain d’Aubigny où elle a grandi, à une cinquantaine de kilomètres au sud de Winnipeg. Elle nous parle de son enfance dans la campagne manitobaine et on visite l’église, lieu de rencontre des villageois, avant de s’arrêter à la maison familiale.

Éloge de l’authenticité

Jean-Étienne Sheehy

Derrière le pseudonyme marijosée, il y a Marie-Josée Clément, une artiste originaire d’Aubigny, au sud de Winnipeg. Si l’utilisation d’un nom d’emprunt témoigne en soi d’un refus des règles en contexte artistique, ce rejet se traduit également à l’écoute, car elle manipule l’art de l’interprétation de la chanson francophone en réconciliant sa voix et ses textes aux rythmes des percussions. L’auteure-compositrice-interprète développe cette approche depuis la sortie de Rebondir, un mini-album paru en 2011. En fait, marijosée s’est inventé une pop percussive qui lui appartient et qui répond à ses attentes.

Dès les premières notes de contrebasse de « Promesses de la fontaine », la Franco-Manitobaine impose un tempo qui lui permet d’atteindre rapidement sa vitesse de croisière. Les mots s’enchaînent et rebondissent avec mélodie, sans avoir le temps de s’arrêter à mi-chemin. Ils glissent plutôt les uns après les autres à la manière d’un match de ping-pong musical.

Chez marijosée, la rythmique est à la composition ce que les progressions mélodiques sont chez les autres artistes du même créneau. D’ailleurs, pour appuyer chaque coup de batterie, l’accent tonique fut placé de manière stratégique sur la syllabe qui frappe le plus fort. Puis, de nulle part, elle utilise sa voix pour livrer un solo qui aurait très bien pu être écrit à la guitare. Tout cela est livré de manière très instinctive, car marijosée cherche à s’éloigner des codes de la chanson francophone, mais à condition que cela ouvre de nouvelles avenues créatrices. Il n’y a pas de plates-bandes musicales ou linguistiques à respecter, que des sources d’inspirations à exprimer haut et fort.

Pour y arriver, elle utilise des images fortes et porteuses, comme le lit « d’un mille de large » sur « Mouche de moutarde » ou les pentures qui crient sur « Notre tapisserie tombe ». Les chansons de Pas tout cuit dans l’bec évoquent une rupture en exagérant l’absurdité de la banalité du quotidien. Malgré la nature personnelle des chansons du disque, cela lui donne accès à un champ lexical universel qui bénéficie de son regard éclaté. Au-delà de la plaie ouverte, il y a une dose de régionalisme adroitement insufflée dans ses textes; « La tapisserie tombe, it’s the least of our worries ».

La démarche de marijosée lui appartient et si cette authenticité est parfois étourdissante, c’est également ce qui lui permet de ressortir aisément du lot. Cette cohabitation se fait sentir à l’intérieur de ses chansons, entre l’euphorie de l’exubérance et les introspections à cœur ouvert. Cela se traduit par une tension qui ne s’arrête pas au bout de l’écoute, car il faudra attendre au prochain album pour en connaître le dénouement. La prise de risques récompense marijosée, mais cela donne parfois un détour supplémentaire entre l’idée de base et le produit final.

La carrière de marijosée s’inscrit dans le côté bouillonnant de sa musique. Depuis 2011, elle a présenté sa percupop d’un bout à l’autre du Canada et de l’autre côté de l’Atlantique, en France et en Suisse. La formule minimaliste guitare acoustique-batterie-voix n’est pas un obstacle, mais un élément à part entière. D’ailleurs, la magie opère sur scène, car elle laisse sa présence occuper la scène, avec la confiance nécessaire pour donner vie à ses chansons; marijosée monte sur scène pour donner un spectacle à chaque phrase, rien de moins.

En parallèle à sa carrière d’auteure-compositrice-interprète, Clément porte également le chapeau de marijo, un projet pour enfants. Entre ses alias, elle partage le même dynamisme et la même détermination. Comme quoi l’appel de l’originalité se fait sentir dans toutes les facettes de sa personnalité. De l’extérieur, la chevelure démonstrative de marijosée fait partie de sa marque de commerce, mais cela transcende les apparences, car Pas tout cuit dans l’bec décoiffe l’auditeur.

Jean-Étienne Sheehy cinqkhz.com

Gars de journalisme, radio, télévision, internet et, avant tout, musique!

Suivez L'artiste


Revivez, tout en images et en musique, les moments marquants du passage de marijosée dans la Ville reine.

Musique

Découvrez les autres artistes

Willows Saint-Claude, Man.
Joseph Edgar Moncton, N.-B.
Yao Ottawa, Ont.
Shawn Jobin Régina, Sask.
Arthur Comeau Meteghan, N.-É.
Rayannah Winnipeg, Man.
Big Balade Ottawa, Ont.
Raphaël Freynet Edmonton, Alb.
Mastik Ottawa, Ont.